Category Archives : Brèves de couloir

Home  /  Brèves de couloir

L’ascenseur social est-il en panne ?

On novembre 25, 2015, Posted by , In Brèves de couloir, With Commentaires fermés sur L’ascenseur social est-il en panne ?

  L’ascenseur social était en panne, alors j’ai pris l’escalier. L’ascension a pris plus de temps que prévu. Malgré tout, les portes des étages supérieurs sont restées closes, verrouillées de l’intérieur…   Je devais avoir 17 ans. J’accompagnais un ami et prenions l’ascenseur pour nous rendre chez lui au quatrième…

« Vous voulez une réponse juste ou juste une réponse ? »

On février 1, 2015, Posted by , In Brèves de couloir, With Commentaires fermés sur « Vous voulez une réponse juste ou juste une réponse ? »

Superbe ! Si je ne me trompe, c’est un chiasme. Je le dois à mon tuteur en droit du travail. Il avait plus de 30 années d’expérience quand il a bien voulu me dispenser son savoir ou, comme il préférait dire, me délivrer « une boite à outil » pour…

« À quoi bon le code du travail ? Germinal, c’est fini ! »

On mars 1, 2013, Posted by , In Brèves de couloir, With Commentaires fermés sur « À quoi bon le code du travail ? Germinal, c’est fini ! »

La question peut, a priori, paraître pertinente. C’est vrai, à quoi bon le droit du travail ? La tertiarisation de l’économie française n’a t-elle pas abaissé le degré de conflictualité dans les entreprises ? Les salariés ne sont-ils pas de plus en plus autonomes dans l’exécution de leur travail ? D’éminents auteurs ont analysé…

« Les salariés sont des fainéants : ils ne veulent pas travailler de nuit ! »

On septembre 1, 2011, Posted by , In Brèves de couloir, With Commentaires fermés sur « Les salariés sont des fainéants : ils ne veulent pas travailler de nuit ! »

Succulente phrase que voilà ! Je la goûte avec délectation et trouve qu’elle mérite d’être décomposée afin d’en extraire toute la saveur. Les salariés sont des fainéants Le piquant de la scène, c’est que je suis salarié. Alors, selon l’enthymème implacable de mon interlocuteur, je suis fatalement un fainéant. Deuxième…